1252"/>

biographie de Albert Einstein biographie de Albert Einstein - uvres de Albert Einstein - Biographie dtaille de Albert Einstein Courte biographie de Albert Einstein
Accueil Mes-Biographies

Biographie de Albert Einstein

Biographie dtaille de Albert Einstein

Biographie de Einstein
Biographie de Albert Einstein
Dans les annes 1870, lAllemagne ralise son unification sous lgide de la Prusse. Dune simple rgion o se confrontaient les intrts des pays europens, lAllemagne est passe un Etat puissant et fortement industrialis. Cest le 14 mars 1879, dans un climat de glorification de la force et de la culture allemande, que nat Albert Einstein. Fils dune famille juive peu pratiquante, Albert Einstein est un enfant solitaire. Ses professeurs voient en lui un lve lent et moyennement dou. Cette opinion vient du fait quil ne porte aucun jugement htif et quil mrit longuement chaque rflexion. Au dbut de lanne 1895, Einstein a 16 ans. Ecur par la discipline militaire qui rgne au sein des Gymnasium (les lyces) et face lhostilit de certains de ses professeurs, il part rejoindre ses parents installs en Italie quelques temps plus tt aprs un revers de fortune. Sa dcision est conforte par son refus de faire son service militaire. Il dcide alors de prparer le concours de lEcole polytechnique de Zurich. Il lobtient la deuxime tentative, en 1896. Einstein y fait la rencontre de Mileva Maric, tudiante en mathmatiques et en physique. Il ne lpousera quen 1902, aprs la mort de Hermann Einstein qui sopposait farouchement ce mariage.

Malgr son diplme obtenu en 1900 et une premire publication sur la capillarit en 1901, son esprit indpendant et son caractre frondeur lui interdisent un poste dassistant luniversit. Ce nest quen juin 1902, aprs une priode de chmage, quil obtient le poste dexpert auprs du Bureau des brevets de Berne. Ce travail lui offre une relle libert car il peut rflchir aux problmes de physique le soir aprs sa journe de travail.

En ce dbut de XXe sicle, la physique traverse une grave crise. Les deux thories qui permettent dexpliquer les phnomnes physiques semblent incompatibles. La mcanique, science du mouvement, repose en effet sur le principe de relativit, nonc par Galile. Rien nest absolument immobile ; tout dpend du rfrentiel dans lequel on se place. Or, la thorie de llectromagntisme labore par Maxwell dans les annes 1850, avre par les rsultats exprimentaux, dcrit la lumire comme une onde se propageant dans lther. Mais aucune description physique de lther na pu tre trouve. Seule certitude, il est dune immobilit absolue. Ce qui se rvle en totale contradiction avec le principe de relativit. Une autre contradiction jette les physiciens dans le trouble. La matire est constitue datomes. Elle est donc discontinue. Or, lorsquon chauffe un filament, celui-ci met de la lumire ; lumire qui est ncessairement continue daprs Maxwell. Comment quelques chose de discontinue peut-il produire un phnomne continue ? Aucun des physiciens de lpoque ne peut apporter de rponse et la physique se trouve dans une impasse.

Cest alors quEinstein fait publier deux articles dans Annalen der Physik qui se rvlent rvolutionnaires. Le premier parat en mars 1905. Il dcrit comment lnergie dun corps chauff peut se transformer en nergie lumineuse. Cette transformation nest possible quen considrant la lumire constitue de 'grains' quEinstein appelle 'quanta de lumire' (les photons). La lumire nest alors ni continue ni discontinue, mais les deux la fois. Einstein ne sait toujours pas dans quelles circonstances la lumire se rvle continue ou discontinue mais son hypothse nen demeure pas moins exacte. Le deuxime article parat deux mois plus tard, en juin. Il se propose de rsoudre le problme pos par lther, en totale contradiction avec le principe de relativit. Pour Einstein, lther na pas lieu dtre. La seule donne qui permet de dcrire la lumire est sa vitesse c, constante quelle que soit la vitesse de lobservateur. Il nonce alors sa thorie de la relativit qui unifie les thories de la matire et de la lumire. La matire comme la lumire subissent le principe de relativit et la simultanit de deux vnements devient dpendante de lobservateur. Le temps nest plus un concept invariant et est lui aussi relatif.

En septembre 1905, Einstein ajoute un post-scriptum son article et dmontre la clbre formule E=mc, induisant une quivalence entre la matire et lnergie. Formule qui sera lorigine du dveloppement de lutilisation de lnergie nuclaire des fins civiles ou militaires. Mais Einstein ne sarrte pas l. Ds 1907, il commence rflchir sa thorie de la relativit gnrale qui permettrait dexpliquer le phnomne de la chute des corps. Mais elle ncessite de plus grandes connaissances en mathmatiques modernes. Il quitte alors le Bureau des brevets et obtient un poste universitaire dabord Berne puis Prague en 1911. En 1912, il devient professeur lEcole polytechnique de Zurich et y retrouve un ancien camarade, Marcel Grossmann. Il a enfin laide quil dsirait en mathmatiques et entreprend la mise au point de sa thorie. Une erreur le conduit une impasse et il perd trois ans. Mais le tir est rapidement corrig et la thorie de la relativit est acheve la fin de lanne 1915. Elle offre une nouvelle interprtation de la chute des corps.

La force dattraction de Newton est remplace par une dformation de lespace autour des corps. Comme une balle dforme une toile tendue en y formant un creux, un corps modifie lespace autour de lui. Cela explique pourquoi tous les corps, quelle que soit leur masse, tombent avec la mme acclration ; ils suivent en fait la ligne de plus grande pente du creux form dans lespace. De plus, Einstein nonce le fait que lespace et le temps ne peuvent exister sans matire. Comment vrifier simplement cette thorie ? Si un corps dforme lespace autour de lui, alors les rayons dune toile situe derrire le soleil seront dvis et son image ne sera pas l o elle devrait tre. Les observations effectues lors dune clipse par sir Arthur Eddington, astronome britannique, confirment pleinement les calculs dEinstein. La thorie de la relativit gnrale est avre. Les mdias semparent alors de lhistoire et offrent Einstein la reconnaissance et la gloire. La science devient aux yeux du monde un symbole de paix et de rconciliation : un Anglais a confirm la thorie dun Allemand ! Une illusion qui sera bientt balaye par les vnements.

Mais la nouvelle popularit dEinstein lui permet de reprendre ses activits politiques et laide promouvoir son idal de paix. Il dfend la cause du peuple juif et milite en faveur de la construction dune universit de haut niveau en Palestine. Une tourne aux Etats-Unis en 1921 lui offre les fonds ncessaires.

Juif, pacifiste et mondialiste, Einstein subit rapidement les foudres des extrmistes national-socialistes. Il revient dun voyage aux Etats-Unis lorsque Hitler prend le pouvoir en 1933. Il ne rentre pas Berlin et rejoint les savants de lInstitute for Advanced Study de Princeton. Il prendra la nationalit amricaine en 1940. Son exil ne lempche pas de poursuivre ses activits politiques. Il sauve de nombreux chercheurs europens et convainc le prsident Roosevelt de dvelopper le programme de la bombe nuclaire avant que lAllemagne ny parvienne. Il regrettera amrement son geste et soutiendra, de 1945 sa mort, en 1955, laction du Comit durgence des savants atomistes qui vise limiter les ingrences de lEtat dans la recherche scientifique.

Si Einstein est respect et cout, il nen est pas moins, la fin de sa vie, en bute avec la jeune gnration de physiciens comme Heisenberg, Pauli et surtout Bohr. En effet, Einstein a pos les fondations dune nouvelle thorie, la thorie quantique, quil naccepte pas. Cette thorie interdit toute reprsentation relle des objets physiques lmentaires comme les lectrons, les protons, etc. Ils ne peuvent tre dcrits quen termes de probabilit : probabilit quils suivent une certaine trajectoire, quils aient une certaine position, une certaine vitesse. Or Einstein nadhre pas cette vision probabiliste de la ralit. Pour lui, ' Dieu ne joue pas aux ds '. Il refuse que le rsultat dune exprience ne puisse tre unique et prdit avec certitude. Pour lui, la mcanique quantique est sinon inexacte, du moins incomplte. Einstein se rvle en cela le dernier des physiciens classiques.
Cette biographie de Albert Einstein vous a t prsente par mes-biographies.com
Tous droits rservs - Nous contacter, poser une question, crivez nous sur [email protected]


retour la fiche de Einstein | retour la catgorie