1252"/>

biographie de Jeanne dArc biographie de Jeanne d'Arc - uvres de Jeanne dArc - Biographie dtaille de Jeanne dArc Courte biographie de Jeanne dArc
Accueil Mes-Biographies

Biographie de Jeanne dArc

Biographie dtaille de Jeanne dArc

Biographie de Jeanne dArc
Jeanne dArc (ne le 5 ou le 6 janvier 1412 et morte le 30 mai 1431), surnomme la Pucelle dOrlans , est une figure emblmatique de l'histoire de France. Elle mena les troupes franaises contre les armes anglaises, mais fut finalement capture et mise au bcher aprs un procs en hrsie. Ses rponses lors de son procs, dont les minutes ont t conserves, rvlent une jeune femme dote de courage, de franchise et d'un esprit de rpartie saillant, ce qui explique sans doute comment elle avait su galvaniser ses troupes.

Jeunesse

Jeanne est ne Domrmy, aux marches de Lorraine, pendant la guerre de Cent Ans opposant la France lAngleterre. Fille de Jacques d'Arc et d'Isabelle Rome, elle faisait partie d'une famille de cinq enfants : Jeanne, Jacques, Catherine, Jean et Pierre.

Elle tait trs pieuse, et aimait se rendre, chaque samedi, lglise de Bermont, prs de Greux, pour prier.

Contexte

Durant la guerre de Cent Ans, la plupart du nord et sud-ouest du territoire franais est contrle depuis 1420 par les Anglais.

Le roi Charles VI, dit Charles le Fol, ne dispose pas de toutes ses facults mentales. La lgitimit de son dernier fils survivant, le Dauphin Charles, hritier de la couronne, est conteste, du fait des aventures quaurait eues Isabeau de Bavire, sa mre (en particulier avec Louis d'Orlans).

Le pays est dchir par une guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons qui se disputaient le pouvoir au sein du conseil de rgence prsid par la reine Isabeau du fait de la folie de son poux. Profitant de ce conflit Henri V, roi d'Angleterre relance les hostilits et dbarque en 1415. La chevalerie franaise subit un dsastre Azincourt, face aux archers Gallois. En effet, les Anglais avaient perfectionn l'arc et, bien abrits des charges par des pieux disposs l'avance, dcimaient sous une pluie de flches la chevalerie franaise dont les chevaux n'taient pas encore protgs. Ils ont t ainsi matres des batailles terrain dcouvert malgr leur nette infriorit numrique, jusqu' ce qu'apparaisse l'artillerie de campagne qui donnera l'avantage aux Franais en fin de conflit.

l'entrevue de Montereau le 10 septembre 1419, le dauphin Charles et Jean sans Peur devaient se rconcilier, pour faire face l'ennemi. Malheureusement, Jean sans Peur fut poignard par un homme du dauphin, probablement Tanguy du Chtel. Philippe le Bon, le fils de Jean sans Peur, se rallia aux Anglais. La puissante universit de Paris fit de mme.

Allis au puissant duc de Bourgogne, les Anglais purent imposer le trait de Troyes, qui fut sign entre Isabeau de Bavire, reine de France et rgente, et Henri V en 1420. Selon les termes du trait, Henri est mari Catherine, fille de Charles VI ; la mort de Charles, la couronne reviendrait leur descendance, runissant les deux royaumes.

Ce trait qui spolie le Dauphin de son droit de succession (car enfant illgitime et assassin prsum du duc de Bourgogne) est contest par la noblesse franaise. la mort de Charles VI en 1422, la France na donc plus de roi sacr. La couronne de France est revendique par le roi d'Angleterre encore mineur, Henri VI.

De Domrmy Chinon : 1428 - fvrier 1429

13 ans, Jeanne affirme avoir entendu les voix clestes des Saintes Catherine et Marguerite et de larchange Saint Michel lui demandant dtre pieuse, de librer le royaume de France de lenvahisseur et de conduire le Dauphin sur le trne. Aprs beaucoup dhsitations, 16 ans, elle se met en route. Arrive la ville voisine, elle demande senrler dans les troupes du Dauphin. Sa demande est rejete deux fois, mais elle revient un an plus tard et Robert de Baudricourt, capitaine de Vaucouleurs, accepte de lui donner une escorte, rsign face la ferveur populaire de la ville o Jeanne avait acquis une petite notorit, notamment en allant rendre visite au duc malade Charles II de Lorraine. Avant son dpart pour le royaume de France, Jeanne ira se recueillir la Basilique de Saint-Nicolas-de-Port, ddie au Saint-patron du Duch de Lorraine.

Portant des habits masculins (ce quelle fera jusqu sa mort, except pour sa dernire fte de Pques), elle traverse incognito les terres bourguignonnes et elle se rend Chinon o elle est finalement autorise voir le Dauphin Charles, aprs rception dune lettre de Baudricourt. Lanecdote raconte quelle fut capable de reconnatre Charles, vtu simplement au milieu de ses courtisans, et lui parle de sa mission. Par superstition, Jeanne est loge dans la tour du Coudray, celle o Jacques de Molay fut emprisonn et aurait prononc sa clbre maldiction. Jeanne annonce clairement quatre vnements : la libration d'Orlans, le sacre du roi Reims, la libration de Paris et la libration du duc d'Orlans. Aprs lavoir fait interroger par les autorits ecclsiastiques Poitiers o des matrones constatent sa virginit, et fait une enqute Domrmy, Charles donne son accord sur son plan de libration dOrlans assige par les Anglais. Jeanne commence une srie de trois sommations destines aux Anglais.

Jeanne la Pucelle, chef de guerre : avril 1429 - mai 1430

Ses frres la rejoignent. On lquipe dune armure et dune bannire blanche frappe de la fleur de lys, elle y inscrit dessus Jesus Maria, qui est aussi la devise des ordres mendiants (c'est--dire les Dominicains, les Franciscains, etc). En partance de Blois pour Orlans, Jeanne expulse ou marie les prostitues de l'arme de secours et fait prcder ses troupes d'ecclsiastiques. Arrive Orlans le 29 avril, elle apporte le ravitaillement et y rencontre Jean d'Orlans, dit le Btard d'Orlans , futur comte de Dunois. Elle est accueillie avec enthousiasme par la population, mais les capitaines de guerre sont rservs. Avec sa foi, sa confiance et son enthousiasme, elle parvient insuffler aux soldats franais dsesprs une nergie nouvelle et contraindre les Anglais lever le sige de la ville dans la nuit du 7 au 8 mai 1429.

Aprs cette victoire, clbre chaque anne Orlans ces deux jours, on la surnomme la Pucelle dOrlans . Aprs le nettoyage de la valle de la Loire grce la victoire de Patay (o Jeanne d'Arc ne prit pas part aux combats), le 18 juin 1429 remporte face aux Anglais, elle persuade le Dauphin d'aller Reims se faire sacrer roi de France.

Pour arriver Reims, l'quipe doit traverser des villes sous domination bourguignonne qui n'ont pas de raison d'ouvrir leurs portes, et que personne n'a les moyens de contraindre militairement. Selon Dunois, le coup de bluff aux portes de Troyes entraine la soumission de la ville mais aussi de Chlon et Reims. Ds lors, la traverse est possible.

Le 17 juillet 1429, dans la cathdrale de Reims, en la prsence de Jeanne dArc, Charles VII est sacr par l'archevque Renault de Chartres. Le duc de Bourgogne, en tant que pair du royaume, est absent, Jeanne lui envoie une lettre le jour mme du sacre pour lui demander la paix. L'effet politique et psychologique de ce sacre est majeur. Reims tant au cur du territoire contrl par les Bourguignons et hautement symbolique, il est interprt par beaucoup l'poque comme le rsultat d'une volont divine. Il lgitime Charles VII qui tait dshrit par le trait de Troyes et souponn d'tre en ralit le fils illgitime du Duc d'Orlans et Isabelle de Bavire.

Cette partie de la vie de Jeanne d'Arc constitue communment son pope : ces vnements qui fourmillent d'anecdotes o les contemporains y verront rgulirement des petits miracles, le tout confort par leurs rfrences explicites dans les procs, ont grandement contribu forger la lgende et l'histoire officielle de Jeanne d'Arc. La dcouverte miraculeuse de lpe dite de Charles Martel sous lautel de Sainte-Catherine-de-Fierbois, en est un exemple.

Dans la foule, Jeanne dArc tente de convaincre le roi de reprendre Paris aux Bourguignons, mais il hsite. Une attaque est mene par Jeanne sur Paris (Porte St-Honor), mais doit tre rapidement abandonne. Le Roi finit par interdire tout nouvel assaut : largent et les vivres manquent et la discorde rgne au sein de son conseil. Cest une retraite force vers la Loire, larme est dissoute.

Jeanne repart nanmoins en campagne : dsormais elle conduit sa propre troupe et donc rien ne la distingue des chefs de guerres indpendants, elle ne reprsente plus le roi. Ses troupes lutteront contre des capitaines locaux, comme Perrinet Gressart, sans beaucoup de succs. Jeanne est alors convie rester dans le chteau de la Trmouille Sully-sur-Loire. Elle s'chappera rapidement de sa prison dore, pour rpondre l'aide de Compigne, assige par les Bourguignons. Finalement, elle est capture lors d'une sortie aux portes de Compigne le 23 mai 1430. Elle essaie de schapper par deux fois, mais choue. Elle se blessera mme srieusement en sautant par une fentre. Elle est rachete par les Anglais pour 10 000 livres et confie Pierre Cauchon, vque de Beauvais et alli des Anglais.

Le procs en condamnation : 9 janvier 1431 30 mai 1431

Elle est accuse d'hrsie et interroge sans mnagement Rouen. Elle est emprisonne dans le donjon du chteau de Philippe Auguste, seule une tour de la construction est parvenue jusqu nous et appele maintenant Tour Jeanne dArc. Le procs dbute le 21 fvrier 1431. Juge par l'glise, elle reste nanmoins emprisonne dans les prisons anglaises, au mpris du droit canon. Si ses conditions demprisonnement sont particulirement difficiles, Jeanne na nanmoins pas t soumise la question pour avouer, c'est--dire la torture.

Sur lamour ou la haine que Dieu porte aux Anglais, je nen sais rien, mais je suis convaincue quils seront bouts hors de France, excepts ceux qui mourront sur cette terre. Jeanne dArc son procs (le 15 mars 1431)
Les enquteurs, conduits par lvque de Beauvais, Mgr Cauchon, ne parviennent pas tablir un chef d'accusation valable : Jeanne semble tre une bonne chrtienne, convaincue de sa mission, diffrente des hrtiques qui pullulent dans un climat de dfiance vis--vis de lglise en ces temps troubls. Le tribunal lui reproche par dfaut de porter des habits dhomme, davoir quitt ses parents sans quils lui aient donn cong, et surtout de sen remettre systmatiquement au jugement de Dieu plutt qu celui de lglise militante , cest--dire lautorit ecclsiastique terrestre. Les juges estiment galement que ses voix , auxquelles elle se rfre constamment, sont en fait inspires par le dmon. L'Universit de Paris (Sorbonne), alors la solde des Bourguignons, rend son avis : Jeanne est coupable dtre schismatique, apostate, menteuse, devineresse, suspecte dhrsie, errante en la foi, blasphmatrice de Dieu et des saints. Jeanne en appelle au pape, ce qui sera ignor par les juges.

Le 24 mai, les juges mettent en scne une parodie de bcher pour effrayer Jeanne et la presser de reconnatre ses fautes. Jeanne sous la promesse orale (donc invrifiable) du tribunal de lincarcrer dans une prison ecclsiastique, signe dune croix (alors qu'elle savait crire son nom) labjuration de ses erreurs, reconnaissant avoir menti propos des voix et se soumet lautorit de lglise. Elle est alors renvoye dans sa prison aux mains des Anglais. Sestimant trompe, elle se rtracte deux jours plus tard, endosse de nouveau des habits dhomme (dans des conditions obscures).

Dclare relapse (retombe dans ses erreurs passes), le tribunal la condamne au bcher et la livre au bras sculier .

Le lendemain, 30 mai 1431, elle est brle vive place du Vieux-March Rouen. Elle rendit lme en criant trois fois Jsus . Ses cendres furent ensuite disperses dans la Seine l o un pont a t construit plus tard : le pont Jeanne d'Arc.

Des reliques conserves ?

Il existe toutefois des ossements conservs au muse de Chinon comme tant des reliques de Jeanne d'Arc. Ces ossement sont en cours d'authentification par le mdecin lgiste franais Philippe Charlier et son quipe de l'Hpital Raymond-Poincar Paris depuis fvrier 2006. Les premires analyses montrent que les restes n'ont pas t brls. La substance noirtre qui se trouve sur certains ossements ne serait pas des restes organiques carboniss, mais correspondrait plutt des dbris vgtaux et minraux. De plus, le fragment de lin n'a pas t brl, mais teint. Il pourrait quand mme dater du XVe sicle.

La vingtaine d'experts estime qu'il peut s'agir d'une fausse relique ou d'un reste qui aurait t transform. Ces ossements auraient pu subir une sorte d'embaumement ou de protection, comme cela se faisait lorsque les reliques taient manipules. D'autres examens sont en cours, comme la datation au carbone 14 et des analyses gntiques complmentaires pour dterminer le sexe et l'ge de l'individu. Les rsultats seront connus d'ici quelques mois.

Le procs en rhabilitation : 1455-1456

Lorsque Charles reprend Rouen, un second procs, la demande de la mre de Jeanne et sur dcret du pape Calixte III, casse en 1456 le premier jugement pour corruption, dol, calomnie, fraude et malice . Le Pape ordonna Thomas Basin, vque de Lisieux et conseiller de Charles VII, dtudier en profondeur les actes du procs de Jeanne dArc. Son mmoire fut la condition juridique du procs en rhabilitation. Aprs avoir enregistr les dpositions de nombreux contemporains de Jeanne, dont les notaires du premier procs et certains juges, il dclare le premier procs et ses conclusions nuls, non avenus, sans valeur ni effet et rhabilite entirement Jeanne et sa famille. Il ordonne galement l apposition [dune] croix honnte pour la perptuelle mmoire de la dfunte au lieu mme o Jeanne est morte. La plupart des juges du premier procs, dont l'vque Cauchon, sont dcds entre temps.

Jeanne d'Arc et ses contemporains

Jeanne d'Arc fut trs populaire de son vivant, la chevauche vers Reims la fait connatre galement l'tranger. Elle commence recevoir des courriers sur des questionnements thologiques venant de nombreuses contres. On lui demandera son avis sur lequel des papes, alors en concurrence, est le vrai. Jeanne se rapproche des ordres mendiants. Elle tait une des nombreux prdicateurs en cette poque se disant directement envoys de Dieu. Mme si l'objet principal de sa mission est la restauration du trne de France, la Pucelle prend parti de fait sur le plan thologique et fait dbat. Les conflits d'intrts autour d'elle dpassent la rivalit politique entre les Anglais et les partisans du Dauphin.

Ainsi luniversit de Paris, qui tait remplie des cratures du roi d'Angleterre ne la voit pas d'un bon oeil, l'oppos des thologiens de Poitiers, compose des universitaires parisiens exils par les Anglais, et galement l'inverse de l'archevque d'Embrun, des vques de Poitiers et de Maguelonne, Jean Gerson (auparavant chancelier de l'Universit de Paris), l'Inquisiteur gnral de Toulouse, ou encore l'Inquisiteur Jean Dupuy qui ne voyait que comme enjeux savoir la restitution du roi son royaume et l'expulsion ou l'crasement trs juste d'ennemis trs obstins . Ces gens d'glise, et autres, soutenaient la Pucelle.

Pour l'minente autorit religieuse qu'tait alors la Sorbonne, le comportement religieux de Jeanne dpasse l'enjeu de reconqute du royaume, et les docteurs en thologie de cette institution la considrent comme une menace contre leur autorit, notamment cause du soutien des rivaux de l'Universit Jeanne, et pour ce qu'elle reprsente dans les luttes d'influence l'intrieur de l'glise.

Jeanne n'as pas eu non plus que des amis la cour du Dauphin, le parti du favori La Trmouille (dont Gilles de Rais tait) se placa rgulierement en opposition, au conseil du Dauphin, face ses initiatives.

Son rle dans la guerre de Cent Ans

Jeanne d'Arc n'a ni influ elle seule sur la phase finale de la guerre, qui s'est acheve en 1453, ni t inexistante dans le rle tactique et stratgique de sa campagne. Dunois parle d'une personne doue d'un bon sens indniable et tout fait capable de placer aux points cls les pices d'artillerie de l'poque. Les faits d'armes sont donc porter son crdit mme si certaines batailles ont t rgles en partie par de curieux vnements. Elle fut en outre un chef indniablement charismatique.

Sur le plan gopolitique, le royaume de France, mme priv de tout ce qui tait situ au nord de la Loire, bnficiait de ressources humaines et matrielles bien suprieures celles de l'Angleterre, quatre fois moins peuple. La stratgie de Charles V, qui misait sur le temps, en vitant les combats et en assigeant une par une les places fortes, a parfaitement montr les limites de l'invasion anglaise.

Cependant, avant l'intervention de Jeanne d'Arc, les Anglais bnficiaient d'un avantage psychologique extrmement important li plusieurs raisons : (1) la rputation d'invincibilit de leurs troupes, (2) le trait de Troyes qui dshritait le Dauphin Charles et mettait en doute sa filiation l'gard du roi Charles VI, (3) un tat d'abattement et de rsignation de la population et (4) l'alliance avec la Bourgogne. L'avantage numrique du royaume de France pesait peu. Cette situation faisait qu'en 1429 la dynamique tait anglaise.

Jeanne a eu indniablement le mrite d'inverser l'ascendant psychologique en faveur de la France, en remontant le moral des armes et des populations, en lgitimant et sacrant le roi, et en battant les Anglais. Charles VII a eu, lui, l'initiative de se raccommoder avec les Bourguignons, tape indispensable pour la reconqute de Paris. Jeanne d'Arc visiblement ne portait pas les Bourguignons dans son cur cause de leur proximit avec son village de Domrmy et des heurts qu'il y avait pu avoir.

Lenjeu de sa virginit

En sappelant ouvertement la Pucelle , Jeanne accrditait lide quelle tait envoye de Dieu et non une sorcire, sa virginit symbolise clairement la puret de Jeanne, aussi bien physiquement, que dans ses intentions religieuses et politiques. Ds lors vrifier sa virginit devient un enjeu important, tant donn limportance politique des projets de Jeanne : restaurer la lgitimit de Charles, et lamener au sacre.

Par deux fois, la virginit de Jeanne fut constate par des matrones, Poitiers en mars 1429, mais aussi Rouen, le 13 janvier 1431. Pierre Cauchon (celui-l mme qui la fit brler) avait ordonn ce deuxime examen pour trouver un chef daccusation contre elle. En vain.

Il est en revanche difficile de savoir ce qu'il s'est pass entre le jugement et le constat de relaps, priode o Jeanne a t durement maltraite par ses geliers, dfigure. Selon Martin Ladvenu, un lord anglais aurait essay de la forcer dans sa prison, en vain.

Problmes des sources historiques

Les deux sources principales sur l'histoire de Jeanne d'Arc sont le procs en condamnation de 1431, et le procs en rhabilitation de 1455-56. tant des actes juridiques, elles ont limmense avantage dtre des retranscriptions les plus fidles des dpositions. Mais elles ne sont pas les seules : des notices, des chroniques ont galement t rdiges de son vivant, telle que la Geste des nobles Francois, la Chronique de la Pucelle, la Chronique de Perceval de Cagny, ou encore le Journal du sige dOrlans et du voyage de Reims. Il faut ajouter galement les rapports des diplomates et autres informateurs.

Cest Jules Quicherat qui rassemblera de manire quasi-exhaustive lhistoriographie Johannique entre 1841 et 1849, en 5 volumes. Entre le XVe sicle et le XIXe sicle, une foule dcrivains, de politiciens, de religieux se sont dj appropri Jeanne dArc, et leurs crits sont nombreux. Il faut donc tre prudent dans la manipulation des sources : peu lui sont contemporaines, et elles rinterprtent souvent les sources originelles dans le contexte de leur interprte.

Les procs sont des actes juridiques. Les deux procs ont la particularit d'avoir subi une influence politique vidente, et la mthode inquisitoire suppose bien souvent que laccuse et les tmoins ne rpondent quaux questions poses. De plus le procs de 1431 fut retranscrit en latin (vraisemblablement l'insu de Jeanne), alors que les interrogatoires taient en franais.

Philippe Contamine, au cours de ses recherches, a constat une abondance d'crits ds 1429, et le formidable retentissement au niveau international dont cette abondance tmoigne. Il remarque galement que Jeanne DArc fut demble mise en controverse et fit dbat par ses contemporains. Enfin, ds le dbut des lgendes coururent son sujet, concernant son enfance, ses prophties, sa mission, les miracles ou les prodiges dont elle tait lauteur. Au commencement tait le mythe.

Il apparat donc quaucun document contemporain de lpoque - hormis les minutes des procs - nest labri de dformation issue de limaginaire collectif. Au cours du procs de rhabilitation, les tmoins racontent leurs souvenirs 26 ans de distance. La plupart des dpositions sont cependant tayes par ailleurs.

Relaps avant hrone

Avant le XIXe sicle, limage de Jeanne dArc est dfigure par la littrature. Seule la notice dEdmont Richier, surtout prolifique sur le plan thologique, apporte un volet historique cependant entach dinexactitudes. Voltaire ne consacre quun vers et demi la gloire de Jeanne dArc dans son Henriade, chant VII ... Et vous, brave amazone, La honte des Anglais, et le soutien du trne. et plus de vingt mille la dshonorer. Quant Corneille et Racine, ils nont pas embelli du charme de leurs vers le rcit de ses exploits.


La pucelle devient celle qui a sauv la France

Depuis le XIXe sicle, lhistoire des exploits de Jeanne dArc sont usurps pour servir certains desseins politiques au mpris de lhistoire. Les arcanes de cette exploitation dune hrone qui symbolise la France de faon mythique, voire mystique, sont explors dans Jeanne d'Arc : naissance d'un mythe, et ne sont pas abords ici.

Ce chapitre se borne montrer comment Jeanne dArc a t rhabilite en 1817, dans le livre de Philippe-Alexandre Le Brun de Charmettes : Histoire de Jeanne dArc, surnomme la Pucelle dOrlans, tire de ses propres dclarations, de cent quarante-quatre dpositions de tmoins oculaires, et des manuscrits de la bibliothque du roi de la tour de Londres (en 4 volumes, dition Arthus Bertrand, Paris). Le travail scrupuleux de cet historien, bas sur des enqutes rigoureuses, et l'tude de documents originaux, souvent t rutilis comme base de travail par de grands crivains franais et trangers, tel Jules Quicherat, qui ont contribu redonner ses titres de noblesse la Pucelle dOrlans.
Cette biographie de Jeanne dArc vous a t prsente par mes-biographies.com
Tous droits rservs - Nous contacter, poser une question, crivez nous sur [email protected]