Accueil

Ban

La définition du mot "ban" (source Petit Larousse 1906)






Ban : Nom masculin


  • Signifiait, à l'origine, Ordre notifié ou proclamé publiquement. Convocation de la noblesse. Proclamation, publication : ban de vendange.
  • Roulement de tambour et sonnerie de clairon précédant ou suivant une proclamation aux troupes : ouvrir, fermer le ban.
  • Applaudissements rythmés d'une façon particulière : un ban pour l'orateur !
  • Promesse de mariage publiée à l'église. Jugement qui interdit ou assigne certaines résidences à un condamné après sa libération : rompre son ban. Fam.
  • [Etre en rupture de ban],
  • commettre une infraction à ce jugement.
  • [Mettre quelqu'un au ban de l'empire,] : signifiait, en Allemagne, le déclarer déchu de ses droits, le chasser de ses domaines, le bannir; d'où notre expression : mettre quelqu'un au ban de l'opinion publique.? Sous le gouvernement féodal, le mot « ban », qui signifiait bannière, se disait de l'appel fait par le seigneur à ses vassaux. La noblesse faisant seule alors le service militaire, le nom de ban fut donné aux vassaux immédiats, aux seigneurs convoqués par le roi luimême, et celui d'arrière-ban aux arrière-vassaux appelés par leurs suzerains. De là cette expression : convoquer le ban et l'arrière-ban.


    Ban : Nom masculin


  • Chef d'un banat hongrois.


    Autre définition complète du mot ban

    Terme ban par l'académie Française, en 1986

    Cette définition du terme ban a été éditée par Mr Claude Augé en 1905, auteur du dictionnaire complet illustré de 1889

    Les termes proches dans le dictionnaire

    bamboche (n. f.)
    bambocher (v. n.)
    bambocheur (adj. et n.)
    bambou (n. m.)
    bamboula (n. f.)
    ban
    banal (adj.)
    banalement (adv.)
    banaliser (v. a.)
    banalité (n. f.)
    banane (n. f.)
    bananerie (n. f.)
    bananier (n. m.)

    Exemple d'utilisation dans la littérature

    Citation n°1 de Prosper de BARANTE (Histoire des ducs de Bourgogne de la maison de Valois : 1364-1477)

    ...et les centeniers lui avaient répondu que le duc de Berri leur ayant fait l'honneur d'accepter cette charge, ils ne voulaient pas avoir un autre capitaine. La convocation du ban et de l'arrière-ban avait donné une autre preuve de ce même sentiment. Bien peu de possesseurs de fiefs avaient obéi à cet appel. Dans la France entière, désolée et livrée aux guerres, il n'y avait qu'un cri pour la...


    Citation n°2 de Prosper de BARANTE (Histoire des ducs de Bourgogne de la maison de Valois : 1364-1477)

    ...les bourgeois et les centeniers lui avaient répondu que le duc de Berri leur ayant fait l'honneur d'accepter cette charge, ils ne voulaient pas avoir un autre capitaine. La convocation du ban et de l'arrière-ban avait donné une autre preuve de ce même sentiment. Bien peu de possesseurs de fiefs avaient obéi à cet appel. Dans la France entière, désolée et livrée aux guerres, il n'y avait...





  • Copyright © 2008-2012 La meilleure définition sur mes-biographies.com


    cliquez ici
    Pour accéder directement à mes-biographies.com : Publicité: